Les autres énergies

La biomasse

Une réserve d’énergie considérable

La biomasse désigne l’ensemble des matières organiques végétales et animales qui peuvent devenir sources d’énergie. Des procédés thermiques (pyrolyse, gazéification, combustion directe) ou biochimiques (méthanisation) sont utilisés pour transformer ces matières en électricité ou en chaleur. Ces procédés sont de plus en plus utilisés pour valoriser les déchets issus de l’agriculture, des industries agroalimentaires, de la sylviculture mais également les ordures ménagères. La biomasse comprend 3 principales familles : le bois énergie (ou biomasse solide), le biogaz et les biocarburants. Les productions d’électricité et de chaleur peuvent être couplées en cogénération.

 

L’énergie hydraulique

Une technologie parfaitement éprouvée

Apparue au milieu du 19e siècle, l’énergie hydraulique permet de produire de l’électricité grâce à la force motrice de l’eau. Cette force peut provenir de chutes d’eau, du débit des fleuves et des rivières, voire des marées.

On distingue 2 types d’ installations hydroélectriques :

  • les centrales « au fil de l’eau », qui font passer dans une turbine le débit d’un cours d’eau en continu,
  • les centrales nécessitant des barrages de retenue, pour stocker des réserves d’eau.

L’hydroélectricité est une source d’énergie maîtrisée, qui présente l’avantage d’être rapidement mobilisable pour faire face à des pics de consommation. C’est aussi une énergie compétitive, grâce à la longue durée de vie et au faible coût des centrales hydroélectriques.